Comment dresser un chien de détection ?

Illustration chien de détection

Nos chiens de détection d’explosifs sont gardés dans un chenil situé sur la commune de Marquéglise au domaine des Vivrets dans le département de l’Oise (60) en Hauts-de-France. Philippe Davey, Directeur du GROUPE CF depuis 1995 s’exprime sur les spécificités du dressage d’un chien de détection d’explosifs.

Un chien de détection, c’est quoi exactement ?

Le chien de détection est spécifiquement dressé pour avertir son maître (le maître-chien) de la présence de différentes matières. Le plus souvent, ce sont des explosifs, des armes, des produits stupéfiants, mais aussi des inflammables ou des personnes disparues.

Les chiens de chasse sont les races canines particulièrement privilégiées pour ces différentes missions. Il peut s’agir du chien de berger, du malinois, du berger allemand ou même du springer Anglais. Ce dernier, est de taille moins impressionnante que ces prédécesseurs mais possède un flair tout autant efficace.

En France, ces chiens sont très utilisés par les services de l’Armée, de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale et des Douanes.

Dans le domaine de la sûreté aéroportuaire, la règlementation européenne considère les équipes cynophiles comme un équipement de sécurisation pour différents domaines d’emplois fret, bagages, véhicules, bâtiments et aéronefs.

Quelles sont les méthodes efficaces pour le dressage d’un chien de détection ?

Reconnue au niveau mondial, la France est l’une des nations ayant acquis le plus d’expérience en matière de dressage de chien de détection. Le dressage de chien de détection repose uniquement sur deux principes fondamentaux. Il s’agit du plaisir et du jeu. Le chien aime faire plaisir à son maître et en échange le maitre chien récompense l’animal par un jouet. C’est ainsi que dans l’esprit du chien, sa mission s’effectue comme un jeu et non comme un ordre de travail.

La relation entre le maître et le chien s’avère des plus importantes, elle doit être fusionnelle avec une confiance irréprochable.

Pour autant, et comme tout chien impliqué dans une activité professionnelle, le chien de détection n’est en aucun cas un animal de compagnie. C’est pourquoi, certaines règles doivent être strictement appliquées.

Quelles sont ces règles ?

L’obéissance est la clé primaire d’un bon dressage. Il en va tant de la qualité de la prestation fournie que de la sécurité de l’équipe « maître-chien ».

Selon la matière à détecter, la réaction demandée au chien peut être différente. En effet s’il s’agit de stupéfiants le chien agira en se « grattant », en revanche si le produit est un explosif, le chien prendra la position « assis » ou « couché ». Le principe de dressage demeure identique, c’est-à-dire que le chien doit pouvoir identifier l’odeur de « son » jouet. Pour l’animal, l’odeur signifie que « son » jouet est présent et, s’il souhaite pouvoir en profiter, il lui faudra le signaler à son maître. Il s’agit donc d’un conditionnement basé sur la détection, la réaction et la récompense qui, dans ce cas précis, est le jeu.

Quelles sont Les différentes étapes de dressage du chien de détection ?

La première étape du chien est d’apprendre à reconnaître l’odeur d’explosifs placés dans des boîtes ou sacs identiques. Une fois qu’il aura détecté la substance recherchée, le maitre lui offrira une récompense. Celle-ci sera soit une balle ou un jouet à mordre qui lui permettra de retenir son geste. Une fois que le chien devient compétent, le dressage devient plus complexe. Le but final est d’arriver à ce que le chien reproduise des missions opérationnels. Pour la sécurité des personnes environnantes et du chien lui-même, ce dernier ne doit pas faire preuve d’agitation. Il n’est pas souhaitable, lorsque ce dernier détecte la présence de matériaux explosifs, qu’il signale sa découverte en grattant l’objet incriminé ou en aboyant bruyamment. Pour cette raison, le maître-chien est toujours aux côtés de son animal, qu’il tient en laisse et ne laisse pas travailler seul. Cet exercice demande une réelle complicité entre le conducteur et son chien. En effet, l’animal n’a aucun moyen de manifester lorsqu’il détecte la présence de matières dangereuses. Le maître doit donc être capable de deviner la situation par la simple observation de son équipier à quatre pattes. Fixité et direction du regard, position des oreilles, de la tête, sont les signes de marquage.

Maitre chien : Toutes nos formations